Les besoins d’investissement en infrastructure sont considérables en Haïti. La population haïtienne est en demande croissante d'une amélioration des infrastructures routières, de l'approvisionnement en eau, des systèmes d'égouts, la réfaction des ports, des aéroports, des réseaux électriques et des réseaux de télécommunication, ainsi que des maisons, des écoles, des hôpitaux, du Palais de justice et des prisons.  L'année dernière, les prestataires de services et les fournisseurs ont se sont soumis à se procurer 3 milliards de dollars en biens et services pour 87 projets présentés par des organisations internationales et le gouvernement haïtien.  En tenant compte des estimations des dommages provoqués par le tremblement de terre de 2010, les besoins pour la réhabilitation, le ravalement de facades et la reconstruction en termes d’infrastructure atteignent  les 11 milliards de dollars.  Ainsi, les sources de financement public traditionnel ne seront pas capables de suivre le rythme de ces besoins en investissements nationaux. La participation du secteur privé sous forme de «partenariat public-privé» a émergé comme une solution viable. A l'heure d'aujourd'hui, huit projets d'infrastructure financés par le secteur privé ont vu le jour, avec un investissement total de 440 millions de dollars.

Une session exclusive sur les opportunités dans le secteur des infrastructures aura lieu lors du forum « Invest in Haïti ». Cette session sera présentée par de grandes sociétés locales et internationales aujourd'hui présentent en Haïti.